Bleu bizarre
(Moi J’Connais)
AdieuGaryCooperOscillant entre le garage, la folk, les musiques caribéennes et la lo-fi, le premier disque de ce groupe suisse porte bien son nom. Car c’est une évidence, il y a aussi du blues dans cet album inspiré de la musique américaine, mais un blues détourné, auquel on ne touche jamais, en un mot : bizarre. En treize chansons – dont une cachée -, c’est comme si Adieu Gary Cooper redéfinissait les contours de la musique du diable pour la transposer dans un français nonchalant, parlant de « lose » ordinaire et d’histoires d’amour à deux sous. L’impression qui domine ces chansons impeccables pour les après-midis d’été lascifs est donc celle d’une certaine torpeur, de celles qui voient les moustiques s’élever au-dessus des marécages. Ajoutons aussi à cet album imparfait mais prometteur, qu’aperçu sur scène au côté de leurs compatriotes de Mama Rosin – qui sortent ce disque sur leur label -, Adieu Gary Cooper est un groupe à suivre. www.adieugarycooper.ch

Bastien Brun


Publié le