Marc Desse
Le 18 juin 2014 au Badaboum (Paris)

Ce mercredi 18 juin, Marc Desse fêtait la sortie de son premier album (le suave et poignant « Nuit noire ») en compagnie d’un public pour l’essentiel constitué d’aficionados originels. Le cadre chaleureux du Badaboum favorisait également cette sensation d’intimité que l’auteur / compositeur n’eut aucun mal à instaurer. Elégant et réservé, Marc Desse, ce soir-là, ressemblait à un Lloyd Cole (période « Rattlesnakes ») assorti d’une touche « jeunes gens modernes ».
En ouverture, « Ma fiancée » aurait sans doute nécessité un tour de chauffe avant de trop vite dévoiler ses apparats fédérateurs ; mais la suite trouva un rythme de croisière idéal. Encore peu habitué à l’aspect rock de « Nuit noire » (qui venait à peine de sortir dans le commerce), le public réserva son enthousiasme pour « les vieux morceaux » (comme les nomme Marc Desse). « Vidéo Club », par exemple, occasionna une telle acclamation que l’on sentait le chanteur un peu surpris par la ferveur reçue. Car, bien évidemment, ce furent les titres de « Nuit noire » qui secouèrent l’échine : « Faits d’hiver » s’apparentait à un plausible « Musée Tong » (Taxi Girl) contemporain ; pendant que « Oh babe (c’était si bien) », en rappel, sublimait par son dénuement… Une certaine idée de la classe !

Jean Thooris
Photos : Christophe Crénel

Publié le