Running in the flame
(At(h)ome)
BoogersÀ voir les clopes écrasées, les chips en miettes et le cheddar fondu qui dégouline de la pochette, on pourrait croire à une vaste fumisterie. « Running in the flame », le quatrième disque de Boogers, est au contraire un album soigné, joliment bricolé. En onze chansons qui vont à l’essentiel, l’homme-orchestre continue de creuser le sillon d’une power-pop inventive, bourrée de bruitages bizarres et de samples. À l’image de son comparse tourangeaux Rubin Steiner – dont il a longtemps été le batteur -, Boogers est un bidouilleur de génie capable d’enchanter un couplet / refrain grâce à un ordinateur et un « copier / coller ». Amoureux de musique, ce n’est donc pas un hasard si l’on retrouve çà et là une chanson évoquant Sonic Youth (« Showtime »), une reprise reggae de John Lennon (« Oh my love ») et les échos du punk-rock 90’s… Au rayon des nouveautés, notons que Boogers chante parfois en français (« Dis moi pourquoi ») et pour le coup, impossible de dire que la pop française c’est comme le vin anglais ! facebook.com/musicboogers

Bastien Brun

Publié le