1_le_week_end_des_curiosites_Bastien_Brun
Du 22 au 25 mai 2014 à Toulouse / Ramonville St-Agne (31)

Cadre : Intérieur / extérieur. Bikini et sur les bords du Canal du Midi.
Météo : Un week-end à passer entre les gouttes et la pluie.

La petite histoire : Durant toute l’année, le Bikini, « LA » salle de concerts rock de Toulouse, et Bleu Citron, « LE » tourneur toulousain, co-organisent les Curiosités, des soirées de découvertes premier choix. Depuis quatre ans, le Week-End des Curiosités reprend ce principe à plus grande échelle. Entre les lignes, ce festival qui investit chaque année un port situé sur le Canal du Midi, permet de découvrir les groupes toulousains d’aujourd’hui (Cats on Trees) et demain (Kid Wise, Big Flo & Oli, venus jouer avec Proleter).

Programmation : Rodrigo y Gabriela, Kavinsky, I am Legion, Benjamin Clementine, Cats on Trees, Murkage, Kid Wise, Thomas Azier, Worakls, Klangkarussell, Proleter, Mehari… C’est-à-dire peu de têtes d’affiches rock et une grosse dominante électro.

La découverte : Fakear, visiblement impressionné d’être là, a amené tout le monde dans les méandres de son électro tropicale. Le jeune Caennais donne un set court – ouverture de soirée oblige – mais d’une grande beauté. Pas besoin d’avoir des pouvoirs magiques pour l’imaginer sur d’autres grandes scènes de 4000 / 5000 personnes.

La confirmation : Ce n’est plus un secret pour personne : Rodrigo y Gabriela sont des bêtes de scène. Et le duo mexicain n’est jamais aussi à l’aise que lorsqu’il se présente seul, avec ses guitares. Il marque le rythme en tapant sur les caisses, transcende son instrument, et ferait même passer un simple instrument classique en guitare de tous les diables.

La déception : Est-ce la quasi-absence de lumières au début d’un show entre chien et loup ? Un set très – trop – proche de son disque « Outrun » ? L’attente inévitable du tube « Nightcall » ? S’il a écrit la bande originale idéale pour avaler les kilomètres d’asphalte – et du film « Drive », évidemment -, Kavinsky a manqué d’une vitesse. Le tonnerre était sur les écrans tendus sur scène, mais la mécanique de son concert était grippée.

Vu et approuvé : Les rappeurs I am Legion et Murkage, le DJ house Klangkarussell.

Les plus :
. le pari gagnant d’un virage électro sans grosses têtes d’affiche.
. la programmation pas tapageuse mais solide.
. la configuration originale : deux grandes scènes au milieu des péniches accostées, un « club » au Bikini à partir minuit.
. l’accueil aux petits oignons qui donne l’impression d’être dans un village.
. les à-côtés simples mais efficaces : vide-grenier rock’n’roll, ciné-concerts, DJ set entre deux concerts…
. un festival pour les jeunes (étudiants, lycéens) qui ont rempli ses travées. 15 000 festivaliers sur le week-end.

Les moins :
. forcément, quand la pluie est au rendez-vous…

Il a dit : « Fuck the weather », Thomas Azier, sous une averse. Comme quoi, quand la philosophie rencontre l’électro-pop…
Bastien Brun


Publié le