Temples, idols and broken bones
(Autoproduit)
Rufus BellefleurDes temples, des idoles, des os cassés et des histoires pas banales. Pour le deuxième épisode de ses aventures, inspiré d’ « Indiana Jones et le temple maudit » comme des suites – impériales ? – du ciné américain, ce groupe originaire de Toulouse vous prend par le veston et vous amène une fois plus dans son univers bariolé. Il y a du hip-hop sur fond de banjo, du metal sur des rythmes tribaux, du blues qui ne dit jamais son nom, des montagnes de références et à l’arrivée, un mélange pop plein d’humour que « Longueur d’Ondes » défend depuis le début. Derrière cette joyeuse bande, se cache un musicien imaginatif (Yuz) qui a écrit pour Julien Cassarino, chanteur metal à la voix polymorphe (Psykup, Manimal), le personnage de Rufus Bellefleur. C’est peut-être un fantôme aux manières brutes de décoffrage, il n’en reste pas moins un héros comme on s’en invente, enfant. Un mort très vivant que l’on vous invite à découvrir d’urgence sur ce disque comme sur scène ! rufusweb.free.fr
Bastien Brun

Publié le