Saint Sebastien
(Unibrows United)
France de Griessen 2013C’est un plaisir de voir arriver le deuxième album de cette néo-parisienne au caractère bien trempé. Passé le choc du sein nu sur la pochette censurée par Facebook, il faut bien s’intéresser au fond. Réalisé et co-composé par François “Shanka” Maigret, ce disque précieux dégage une douceur mi-mélancolique, mi-romantique un peu surannée. Enregistré à New York avec de nombreux instruments vintage, l’album livre quinze titres à fleur de peau, beaucoup de chansons douces d’une vraie délicatesse. On craque rapidement pour “Honey lake”, porté par d’agréables relents de “Porque te vas”. Une chanson addictive. On se laisse ensuite happer par “Les oiseaux”, enivrer par “Swan” ou surtout par “I thought I had”. Il y a du Cat Power ici, tout du moins avant la déferlante dévastatrice des guitares de “Choose again”, magnifique et entêtante chanson à la noirceur sonique. “Little walls”, tout en retenu, clôture d’une manière magistrale ce “Saint ​Sebastien” en quête d’absolu, entre force, souffrance et beauté. francedegriessen.com

Patrick Auffret


Publié le