Julien Gasc

Seul avec les autres

Malgré le faible tirage physique de son premier album solo (seulement 120 copies), Julien Gasc  a définitivement attiré l’attention sur lui avec une réalisation inhabituelle dans un style pop baroque orchestrée. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est mérité, vu la qualité des douze compositions de ce disque en français que le prestigieux label Born Bad  s’apprête à rééditer à l’occasion du Disquaire Day 2014  (fête annuelle des disquaires indépendants).

Lui que l’on connaît mieux comme musicien de groupe ou producteur pour d’autres (Aquaserge, Lætitia Sadier …), aime également créer des chansons dans son coin : « J’ai toujours travaillé en groupe depuis mes 14 ans et cela ne m’a jamais empêché de composer seul dans ma chambre. » Même si l’intéressé confie : « Sur ce disque, j’ai quand même voulu faire jouer quelques amis, toujours dans l’urgence, du coup ce n’est pas vraiment un projet solo. » C’est surtout un projet sur lequel Julien a voulu repartir de zéro : « J’avais besoin de faire autre chose, de prendre un bol d’air, de m’enregistrer avec l’âme et l’humeur de l’instant. »

Ce faisant, on retrouve sur cette œuvre des éléments que l’on n’entend plus sur les disques pop actuels : des respirations, des glouglous, des bruits de bouches, des cymbales qui résonnent… Les morceaux « Nos deux corps sont en toi » et « La cuarenta » étaient d’ailleurs à la base prévus pour être sur le quatrième opus d’Aquaserge, mais finalement les autres musiciens ont trouvé que c’étaient beaucoup trop pop pour eux et trop dans l’esprit de ce qu’ils avaient déjà fait avec April March.

Ce sont devenus les pierres angulaires de cet album solo qui s’assume. « Je fais très peu de prises », admet-il, « et je sais toujours laquelle je vais garder. C’est en général la dernière. » Quand on évoque avec lui la possibilité de réitérer un tel projet, il répond : « Je pense renouveler l’expérience, mais j’aimerais que ce soit encore plus orchestré. Peut-être en travaillant avec un producteur ou un mentor. Le rêve, pour moi, serait de partir m’immerger en studio pendant plusieurs mois, ailleurs. » En attendant, on retrouve sa patte sur le EP d’Aquaserge, mais aussi sur différents projets et collaborations en Russie, en Espagne et au Portugal.

Julien Deverre
« Cerf, biche et faon »
2000 Records

Publié le