Stagnant
(Autoproduit)
Sacha BernardsonLe musicien français, atypique et prolifique, résidant actuellement aux États-Unis (Pittsburgh, Pennsylvanie), a aussi des attaches aux Pays-Bas, où il a enregistré les huit titres inspirés de ce nouvel album, que l’on peut aisément qualifier de LP si l’on se fie à sa durée (44 minutes). La première impression d’écoute est celle d’une douceur enveloppante et bienfaisante (claviers), rehaussée de cliquetis métalliques et facétieux (samples), et agrémentée d’un chant clair et mélodieux. « Rien » introduit des sonorités et des percussions indiennes, « Unicorn » est taillé dans le roc de l’électro. La voix haut perchée de Sacha est mise en avant, et en français, dans le petit joyau qu’est « L’hiver tiède ». L’œuvre se clôt avec la super longue version d' »Oreiller » et son invitation à la rêverie ; l’on y entend des ronflements (à moins qu’il ne s’agisse de ronronnements ?), peut-être aussi des abeilles, des cigales, des bourdonnements divers et bien d’autres choses encore… www.sachabernardson.com

Elsa Songis

Publié le