LES FRANCOUVERTESsilets

C’est parti pour la 18ème édition !

Les Francouvertes, ça vous dit quelque chose ? Oubliez La Voix, Star Académie et autres émissions qui cherchent les futures stars grand public de demain via petit écran. Ce concours-vitrine québécois de toutes les musiques à pour mission de faire découvrir en live des groupes au plein potentiel, et de « donner le coup de pouce » qui pourra être utile à leur carrière. C’est maintenant l’âge de la majorité pour les Francou’ et donc… du droit de vote. Eh oui, il y a de la nouveauté cette année ! Rencontre avec Sylvie Courtemanche, directrice générale.

Les Francouvertes, c’est quoi ?

Il s’agit d’un concours où les votes sont assurés moitié par le public et moitié par un jury composé de membres de l’industrie de la musique. Ces votes ont lieu après une prestation en direct des 21 groupes présélectionnés. Chaque lundi, à compter du 17 février et jusqu’au 31 mars, trois groupes par soirée vont se succéder sur la scène du Lion d’Or (Montréal) et être soumis au vote et aux commentaires du public. Une fois cette première ronde terminée, les neuf meilleurs groupes se retrouveront en demi-finale (du 14 au 16 avril). Trois groupes émergeront enfin pour la grande finale au Club Soda (12 mai). C’est donc un parcours de longue haleine qui attend les participants et… le public. Pour participer aux Francouvertes, il faut être un groupe, proposant des chansons originales majoritairement en Français et ne pas avoir signé de contrat de disque ou vendu plus de 1 000 albums.

« Côté critères de sélection, on retrouve la qualité des textes, de la musique, l’originalité et l’interprétation. Ce sont des critères assez communs, mais on sait que d’une personne à l’autre et d’un jury à l’autre, ces critères sont très subjectifs. Ce n’est pas une science ! Quand on regarde les commentaires sur une soirée, on peut se demander si on a vu le même show. C’est tellement relatif à ses connaissances musicales, à ses goûts. Ce qui est original pour toi peut ne pas l’être pour un autre, mais quand il y a unanimité, cela se sent tout de suite ! »

LES FRANCOUVERTESsilets18 ans, la majorité !

Avoir 18 ans, c’est être grand ! Mais alors comment fait-on pour durer si longtemps ? « Ce qui est difficile, c’est surtout le financement. On est chanceux car on a un présentateur officiel, qui est Sirius XM, depuis neuf ans. Sans eux, honnêtement, on ne serait pas en position de continuer. En termes d’organismes publics, il n’y a que la SODEC (NDLR : Société de développement des entreprises culturelles) qui nous finance et encore très peu par rapport au budget global. S’il n’y avait pas cet aspect financier, il y a des tonnes de projets que l’on pourrait financer, des branches de l’arbre qui pourraient se développer. Chaque année, il y a toujours autant d’artistes qui déposent des dossiers. On pourrait accompagner les artistes, faire des choses plus significatives. On en fait déjà beaucoup plus que ce que l’on devrait faire avec le financement que l’on a ! »

Car derrière la machine des Francouvertes, ce sont seulement trois personnes qui organisent le concours. Et cette année c’est un peu plus de 200 dossiers qui ont été déposés : « On croit toujours que ce nombre va diminuer, qu’à force on va avoir écumé tous les groupes possibles… mais non ! Chaque année il y ceux qui redéposent un dossier, mais surtout un bassin de nouveautés. Parfois, on est victime de notre succès et le public ou l’industrie de la musique se plaint que tel ou tel groupe n’est pas du niveau des Francouvertes. Mais on en veut aussi des groupes comme cela. L’idée des Francouvertes c’est de faire découvrir des artistes, donc on ne veut pas juste des artistes qui sont déjà un peu établis ou qui ont un réseau.»

LES FRANCOUVERTESsiletsGrande nouveauté cette année

Comme l’année des 18 ans est celle du droit de vote, quoi de mieux qu’élargir encore plus le vote du public ? Chaque année, un prix du public est remis lors de la finale, à l’artiste de cette soirée qui a obtenu le meilleur vote de la part public. « À partir de cette année, on va pouvoir voter en ligne ! On va avoir une équipe vidéo qui va filmer trois chansons live de chacun des 21 artistes, qui seront ensuite mises en ligne pour ainsi pouvoir voter entre le 14 avril et le 8 mai. Les gens qui ne sont pas de Montréal vont pouvoir ainsi suivre un peu le concours. Il y a quand même trois chansons par artiste, ce n’est pas loin de la prestation entière sur scène. Ce seront des vidéos de bonne qualité, avec un montage et plusieurs caméras. Cela nous sort des salles de spectacles, cela repousse les murs. Cette idée est venue entre autre du fait que certains de nos partenaires, comme par exemple le Centre culturel de Vancouver, ne sont pas à Montréal et / ou ne peuvent pas suivre l’intégralité du concours qui s’étend sur plus de trois mois. Ce que l’on souhaite aussi idéalement, c’est que les gens ne votent pas uniquement pour l’artiste qu’ils ont vu à l’une des soirées, mais qu’ils aient une vision d’ensemble et surtout qu’ils découvrent d’autres artistes.» Chaque artiste ayant participé à l’édition pourra ainsi repartir avec trois vidéos de ses chansons live montées de manière professionnelle. Avec cette nouveauté, on peut aussi penser que les Francouvertes prennent un peu le relais de Bande à Part, site Internet dédié à la musique émergente sous la direction de Radio-Canada, qui a disparu l’été dernier à cause de coupures budgétaires.

LES FRANCOUVERTESsiletsDonner le goût de venir voir tous les groupes, toutes les musiques !

« On peut considérer qu’il n’y a que 10 à 15% du public qui vient aux Francouvertes pour faire de véritables découvertes musicales. Le reste vient généralement soutenir un groupe en particulier. Donc, ils ont déjà un préjugé favorable pour un des groupes. Cela ne les empêche pas d’aimer les autres groupes de la soirée. » Et justement, l’un des défis que s’est fixé cette année les Francouvertes, est d’attirer l’attention sur les préliminaires, pour que le monde ait l’envie d’assister et de participer en ne votant pas uniquement aux demi-finales et à la finale. Puis les Francouvertes ont souvent été estampillées pour leur style de musique, leur propre moule : « J’ai bien de la misère avec cela ! C’est même écrit dans les instructions que l’on donne aux juges de présélection : c’est le concours de toutes les musiques. Donc on a de la bonne pop, du bon folk, du jazz, du rock… C’est sûr que les premières années des Francouvertes ont teinté les suivantes, on avait toujours des groupes qui se démarquaient, plus rock ou plus trash que Granby ou Petite Vallée (NDLR : deux autres concours musicaux québécois). Mais je ne pense pas que l’on ait non plus une marque de commerce qui définisse le style des groupes sortant des Francouvertes. Puis c’est aussi bien d’aimer une chanson très mélodique qui reste dans la tête que quelque chose de plus croche. C’est pour ça que l’on peut aussi bien avoir en finale Les Sœurs Boulay que les Dead Obies ! ».

Yolaine Maudet
Photos : Emma Géraud

Agenda
Préliminaires : du 17 février au 31 mars, tous les lundis à 20 h au Lion d’Or
Demi-finales : du 14 au 16 avril, à 20 h au Lion d’Or
Vote en ligne pour le Prix du public : du 14 avril au 8 mai
Finale : le 12 mai au Club Soda

Les 21 groupes sélectionnés cette année :
Nini Marcelle – Gab Paquet – Philippe Brach (17 février),
Jérôme Charette-Pépin – Joanie Michaud – Maison Brume (24 février),
Matt Tomlinson – Joëlle Saint-Pierre – Michel Robichaud (3 mars),
Someurland – P.A.P.A – Mathias Mental (10 mars),
Coroner Paradis – Jacques Bertrand junior – Bobby One (17 mars),
Julie Blanche – Marc-Antoine Larche – MARITZA (24 mars)
Protofiev – Les Hôtesses d’Hilaire – Deux Pouilles en Cavale (31 mars).

Ils sont passés par les Francouvertes
Loco Locass, Karkwa, DobaCaracol, Les Breastfeeders, Alfa Rococo, Les Cowboys Fringants, Caféïne, Damien Robitaille, La patère rose (Fanny Bloom), Alex Nevsky, Bernard Adamus, Ivy, Karim Ouellet, Gatineau, Jipé Dalpé, David Marin, Benoit Paradis, Émilie Proulx, Canailles, Chantal Archambault, Monogrenade, Philémon Chante, Caloon Saloon, , Francis Faubert, Les sœurs Boulay, Dead Obies, Les Hay Babies.

Publié le