« On heat »
(Autoproduit)
Fuzzy VoxOn avait déjà remarqué que le premier EP du trio parisien ne manquait pas de potentiel. Hugo Fabbri (au chant et à la guitare), Grégoire Dessons (basse) et Nico Maia (batterie) jouent une power-pop à la frontière du garage, à la manière des Clash et autres Stranglers. Sans aucun recours à l’électronique, mais quand même mixé sérieusement par Pelle Gunnerfeldt (The Hives), le trio n’invente rien et joue à fond la carte de l’hommage, jusque dans le nom du groupe, en référence aux célèbres amplis et pédales. Les riffs sont précis (trop ?), la voix assumée (bien qu’un peu teenage ?) et la section rythmique millimétrique… malheureusement. Alors on est un peu déçu parce que le son trop policé dévie dangereusement vers Green Day (« Dying down ») quand eux préfèrent les Arctic Monkeys (« 1789 »). En huit morceaux et 23 minutes, la messe est dite : pas de problème majeur, mais pas encore assez de personnalité. soundcloud.com/fuzzyvox
Julien Deverre


Publié le