LYRE LE TEMPS, Longueur d'ondes, Entrevue

Inside the band

 

En seulement cinq ans, Lyre Le Temps a parcouru bien des scènes et s’est forgé une belle crédibilité auprès du public. Aujourd’hui, le trio strasbourgeois parvient à soigner son identité, à définir sa propre couleur musicale.

En 2008, dans un appartement HLM de 9m2 et un ordinateur à 300 euros, Ludo et ses potes composent « About the trauma drum » qui s’offrira plus de 600 000 vues en un an sur MySpace. Les Strasbourgeois sortent leur premier album en 2010 et multiplient les concerts. Dans la foulée, deux membres quittent le groupe au profit de DJ Q et Rhum One. La machine est relancée, le nouveau trio enchaine les dates et prépare un second album. Le groupe n’a jamais été aussi bien entouré qu’aujourd’hui, coup de projecteur sur la recette Lyre Le Temps…

Si la critique accueille le premier album comme une pépite swing, en comparaison avec d’autres groupes comme Parov Stelar ou Caravane Palace, il faut sortir de cette équation pour comprendre le nouvel album, avec de nombreuses aspirations. Il y a, pour commencer, l’influence du blues et du jazz, emmenée par Ludo qui a fait ses premiers pas à l’école de Berklee à Boston, aux côtés de professeurs comme Prince Charles Alexander et Quincy Jones. Il y a la culture hip-hop, avec samples et partitions de scratches apportés habilement par DJ Q. Il y a la mouvance électro, avec des synthés appuyés et des vibrations drum’n’bass. Enfin, il y a la culture du swing, qui fait la force du groupe, mais qui ne le caractérise pas. Un cocktail explosif qui prend vie sur scène.

Avec près de 250 concerts dans les pattes depuis 2011, le groupe a forgé sa réputation et s’est construit sur scène. Naturellement, le projet du nouvel album s’est inscrit dans cette continuité. Ludo : « Depuis la création du groupe, on a fait beaucoup plus de concerts que de studio, c’était naturel pour nous d’envisager et de projeter le nouvel album sur scène. » Le live prend des allures de spectacle, avec un tout nouveau show lumière et vidéo ; les platines sont visibles et le public se rend compte de la dextérité des DJ’s, de l’art du scratching… Dans le même temps, Ludo redouble d’énergie et embellie sa voix au fil des représentations. Lorsqu’ils ont fini de jouer, les trois intrépides se rendent disponibles et communient avec le public, des reports et des vidéos sur leurs délires sont régulièrement postés sur les réseaux sociaux.

Malgré tout le chemin parcouru, le groupe n’a pas réalisé tous ses fantasmes. « Traverser l’Atlantique nous excite pas mal », admet Ludo. « On prépare des choses pour être à Montréal et au Canada l’année prochaine. Les États-Unis sont aussi un objectif. » Il faut rappeler que d’autres sont passés par là : il aura fallu plus de dix ans et un dernier album explosif pour que les Nantais de C2C détonent en France et conquièrent l’Amérique. Pour accrocher ce rêve, Lyre Le Temps est animé par une volonté féroce. « Ludo aura toujours envie de chanter, Romu aura toujours envie de faire de meilleurs beats et moi de meilleurs scratches », explique DJ Q. « Je pars du principe que j’apprends tous les jours. Chaque chanson, chaque concert, chaque texte, chaque instrumental est un pas vers l’avant. On vit au jour le jour, mais avec une longue vue pour éviter de se prendre des murs. »

De nouveau sur les routes en 2014 pour défendre son nouvel album, rien ne semble impossible à la machine strasbourgeoise. Ludo : « On est déjà en train de préparer de nouveaux morceaux, on veut faire de nouvelles choses, d’autres collaborations. »

« Outside the box » – French Gramm / Believe
LYRE LE TEMPSSortez la grosse sono, allumez les boomers, le trio strasbourgeois revient après trois ans d’absence ! Alors que le premier album s’était imposé grâce à la petite bombe « About the trauma drum », la tâche était rude pour parvenir à séduire un public inondé par les « one hit one day » joués en radio. Mais on peut compter sur l’énergie du chanteur qui impose un flow impeccable, les scratches parfaits de DJ Q et l’efficacité des beats apportés par Rhum One. Ce nouvel album met donc un trait d’union – ou plutôt deux – entre trois influences majeures que sont le jazz, le hip-hop et l’électro, un savoureux mélange à l’écoute. Très rythmés ou plus calmes, les titres s’enchainent avec élégance, portés par des textes réalistes. Un vrai moment de plaisir à prolonger sur scène.

Jérémy Bignon
Leur site : www.lyreletemps.com

Publié le