Têtes Raides« Corps de mots » (+ DVD live)
(Jamais J’dégueule / Tôt ou Tard)
Le poème musical est une constante des Têtes Raides. Il était donc attendu l’album entièrement consacré à ce genre étrange dans lequel l’éclectisme du groupe excelle. On a ainsi droit à un florilège, de Queneau à Apollinaire en passant par Soupault, Genêt et Prévert. Oui mais voilà : la tristesse n’y est pas sublimée par l’énergie créatrice dont on avait coutume. Les morceaux se traînent dans une sombre marche lorsqu’on avait l’habitude de cavalcades. La voix de Christian Olivier semble ternie de lassitude et les instrumentalisations sont attendues. Peu de surprises. Même « Love me tender » retombe comme un soufflet. On a l’impression que cet amour invoqué a fait ses valises depuis bien longtemps. Si « Gratte poil » était une exception dans la lumière sautillante, le génie des Têtes Raides était de savoir toujours concilier, en théâtre d’ombres, la noirceur de l’âme humaine et sa vitalité infinie. « Corps de mots », hélas, sent la fatigue et jamais le diamant n’émerge du charbon. www.tetesraides.fr

Lise Facchin
Ecouter avec deezer

Publié le