Papillons de Nuit Tryo, Raggasonic, Gentleman, Foreign Beggars, Arno , BB Brunes, Saez ,  Miles Kane,  Two Door Cinema Club , Goose ,Hyphen Hyphen,  Rachid Taha ,  Lilly Wood & The Prick, Mika , Tricky, Willy Moon, The Heavy , Breakbot,  Computers ,  Foreign Beggars  ,  Yoann Lemoine,  Woodkid ,  Patrice Hamelin, Sur la même Longueur d'ondes
Saint-Laurent de Cuves, du 17 au 19 mai 2013.
LA CARTE D’IDENTITE : C’est au cœur d’un petit village de 500 habitants situé en Basse-Normandie que nous retrouvons chaque année les papillons nocturnes. Dans un cadre verdoyant, le site forme une cuve permettant aux festivaliers de prendre de la hauteur et d’observer les deux grandes scènes en vue plongeante. Pour sa 13ème édition, les bénévoles répondent une nouvelle fois présents et toute une organisation s’active pour accueillir chaque jour une dizaine de milliers de personnes. Avec une programmation alléchante, les scènes Vulcain, Thécia et Erébia sont prises d’assaut !

LA METEO : On le savait, les prévisions n’étaient pas bonnes pour ce week-end « made in Normandie ». Alors que la journée du vendredi laissait entrevoir quelques rayons de soleil, un froid hivernal s’est abattu sur les festivaliers pendant la soirée. Qu’à cela ne tienne, on enfile des affaires chaudes et c’est reparti ! Un optimisme qui ne durera pas longtemps puisque la pluie fera son apparition dans la journée du samedi et restera jusqu’au dimanche soir !

LA PETITE HISTOIRE : De nombreux artistes ont foulé les scènes du festival et ont participé à sa renommée : Gossip, Madness, The Hives, M ou encore Renaud. Mais un détail croustillant est resté dans les mémoires backstage… En 2006, Iggy Pop réclame à l’organisation des serviettes spéciales pour se nettoyer le derrière ! Une demande qui nécessita un aller-retour sur Paris et dont le conducteur se serait bien passé !

LES PLUS : Le vendredi, les forces tranquilles Tryo et Raggasonic  rassemblent un large public. La figure reggae Gentleman propose un live séduisant tandis que les Foreign Beggars brutalisent la petite scène avec leur hip hop façon dubstep, c’est le dernier concert de la journée.
Le samedi, l’après-midi est marqué par la présence d’Arno, le charismatique belge se donne à 100%. Une vraie posture rock avec un son qui dépote. A partir de 18h, les têtes d’affiche se succèdent et tiennent leurs rangs : BB Brunes revient d’Angleterre les valises pleines de bonnes vibrations, le solitaire Saez  livre une prestation remarquable, Miles Kane affirme sa stature, la pop irlandaise des Two Door Cinema Club ne fait qu’une bouchée de Saint-Laurent de Cuve et enfin Goose fait surfer les foules aux rythmes de ses vagues électroniques.
Le dimanche est marqué par une programmation largement francophone. Hyphen Hyphen se déchaine sur la petite scène, Rachid Taha rassemble toutes les générations, Lilly Wood & The Prick distille une pop efficace et le show-man Mika clôture cette 13ème édition !

LES MOINS : La catastrophe Tricky ! La figure du mouvement trip-hop délaisse complètement ses musiciens et se fait huer par une bonne partie du public. Willy Moon et The Heavy  travaillent davantage leur look et moins leur attitude, on attendait beaucoup plus de leurs parts. La recette funky de Breakbot  tourne en rond ! Côté pratique, l’absence de réseau chez certains opérateurs limite considérablement la communication autour du festival : pas de Twitter, Facebook et autres réseaux sociaux.

LA DECOUVERTE : Sous une pluie battante, les Computers n’ont pas hésité à mouiller le maillot ! Les jeunes Londoniens reprennent des vieux titres soul et rock’n’roll avec une intensité rare, un rock agressif porté par un chanteur qui grimpe sur les enceintes et s’autorise même un aller-retour dans la foule, parfait pour exciter les festivaliers !

LA PETITE PHRASE : Peu d’artistes étrangers se sont risqués à parler français pendant le festival, excepté le duo hip-hop Foreign Beggars avec une belle citation sur la météo : « Il fait putain de froid ! » Et c’est vrai qu’il ne faisait pas chaud ! Cela n’a pas empêché les deux rappeurs de balancer un flow impeccable au fil des déferlantes dubstep du beatmaker !

LA CONFIRMATION : Encensé par la critique après la sortie de son premier album, le français Yoann Lemoine allias Woodkid était très attendu sur la scène Thécia ! Entouré d’une équipe de musiciens et armé d’un grand écran projetant des visuels hypnotiques en noir et blanc, l’ex-réalisateur de clips s’est montré à la hauteur. Les festivaliers sautaient dans la boue au rythme des tambours, un plaisir jubilatoire !

LE PETIT PLUS : Dans les coulisses du festival, plusieurs groupes se sont produits en session acoustique sous une tonnelle aux allures de salle de bain, un concept fou inventé par deux Alsaciens ! L’idée de base est de faire chanter des jeunes artistes dans des salles de bain, chez des particuliers qui acceptent de prêter leur baignoire ou, comme aujourd’hui, en plein festival !

#06 The JIM JONES REVUE (Papillons de Nuit 2013… par scenedebain

LE BILAN : Avec un temps pluvieux, la fréquentation du festival est en baisse (entre 45 000 et 50 000 festivaliers sur les trois jours). Avec la crise et des tarifs boisson et bouffe trop élevés sur le site, les consommations sont moins importantes. Patrice Hamelin, le patron des Papillons devine une année déficitaire, mais les réserves permettront de régler tous les fournisseurs. C’est selon l’étendu du déficit, que se dessinera la prochaine édition prévue les 6 ,7 et 8 Juin 2014 !

Jérémy Bignon
Photos : Marylène Eytier

Publié le