AnPierle« Strange days »
(Pias)
An Pierlé sans White Velvet. Pour son nouvel album, la chanteuse belge a choisi de jouer seule au piano. Chacune de ses chansons apparaît comme une composition brute de sensibilité. Une musique aérienne, des titres qui empruntent au vocabulaire météorologique ; avec « Winds », « Solid rain » ou encore « Suburban skies », l’artiste semble maîtriser les éléments et les émotions. À vif, à travers des envolées lyriques, elle dévoile un univers planant aux sonorités sombres (« The house of sleep »). Et si la chanteuse inspire souvent la mélancolie dans son écriture (« Strange days »), sa voix claire dépasse cette étrange torpeur dans laquelle il serait agréable de plonger. Souvent dans la retenue, An se révèle dans toute sa puissance, notamment dans « This burning », dominé par un piano explosif. La petite surprise : une reprise réussie du new wave « Such a shame » de Talk Talk qui illustre la maturité et la profonde beauté de ce nouvel album.
Alix Forgeot
Ecouter avec deezer


Publié le