Albin De La Simone« Un homme »
(Tôt ou Tard)
Après le bondissant « Bungalow ! » et ses arrangements presque électro, « Un homme », le nouveau ADLS se pare de cordes et met la voix en avant. Le chanteur a profité d’une résidence de deux ans au Centquatre à Paris pour écrire une chanson par jour et l’essayer sur scène. Il a toujours cette voix de jeune homme sensible, mais il a mûri. Il pourrait même se prendre la crise de la quarantaine de plein fouet (« Un jour je ressemble à mon père. C’est la crise, c’est la crise qui m’épuise, rien à faire »). Les paroles cultivent une certaine forme de mélancolie appuyée par des mélodies oscillant toujours entre pop et chanson. Mais plus on avance dans le disque et moins on a l’impression que l’auteur parle de lui. Assisterait-on à un brillant exercice d’autofiction ? Albin de la Simone a digéré ses influences et « n’alainsouchonne » plus trop, il n’est plus le bondissant Zébulon qui chantait « J’ai changé », même si l’excellent « Tu vas rire » rappelle bien des souvenirs. Albin est devenu un homme. Et ça lui va bien. www.albindelasimone.com
Éric Nahon

 

Ecouter avec deezer

Publié le