CANDYCASHMind jam
(Autoproduit)
Ca grésille dur en ouverture de cet élégant disque. Pandra, la chanteuse, impose d’emblée des ambiances torturées à peine perturbées par des interludes électro. La musique est signée James Saucerfull. Pour cet album très trip-hop, plusieurs musiciens additionnels sont venus à la rescousse. Sur l’explicite « Voodoo », une guitare flamenca amène un supplément d’âme, mais c’est lorsque que la musique se fait joyeuse que CandyCash prend toute son ampleur. On parle là de l’excellent « Candy & roll » (bon comme du Björk période « Post »), titre repris a cappella à plusieurs voix en fin d’album. Deux plages euphoriques loin d’être à l’image d’un disque varié. Bidouillage et clarinette sur « Kenny’s sorrows », scrachtes en tous genres et mélodies ensorcelantes sur « Shark », voix sensuelles et notes en suspensions pour le très beau « Curry & Coco’s land » (sans que l’on sache si cela a à voir avec le groupe) et un instrumental foutraque pour finir, voilà un disque hors norme d’une très haute tenue.
Patrick Auffret

Publié le