Karim Gharbi D’abord la voix. Inattendue, surprenante, inhabituelle, en tout cas pas conforme à limage de l’artiste qui pourrait être, physiquement, le petit frère de Rachid Taha ; en fait cette voix est quelque part entre Barbara et Boris Vian ! Le choix ensuite. Le disque s’ouvre par une mise en musique de Paul Verlaine, guitare-voix où s’engouffrent ensuite flûte, saxo, piano, contrebasse, perçus… Le titre suivant, sensuel et désillusionné à la fois, est plus dit que chanté. Puis le « Cha cha cha du tchat » fais forcément sourire, car chacun s’y reconnait, vu que nous vivons tous à moitié virtuellement désormais. Et il inclut une information : « Elarge your pénis, pas besoin non merci » ! 🙂 Moins fun, « Les secrets de famille », titre de 6 mns 30, ânonné façon comptine, sonne Jean Guidoni du début et « Le blues de l’œuf dur » retourne chez Vian. Le titre de clôture « Devant nous », chaud textuellement et musicalement, reste le titre le moins interpellant de ce long EP, à moins qu’il ne soit à tiroir… à chacun d’y trouver sa vision.
Site.


Publié le