Karim Gharbi D’abord la voix. Inattendue, surprenante, inhabituelle, en tout cas pas conforme à limage de l’artiste qui pourrait être, physiquement, le petit frère de Rachid Taha ; en fait cette voix est quelque part entre Barbara et Boris Vian ! Le choix ensuite. Le disque s’ouvre par une mise en musique de Paul Verlaine, guitare-voix où s’engouffrent ensuite flûte, saxo, piano, contrebasse, perçus… Le titre suivant, sensuel et désillusionné à la fois, est plus dit que chanté. Puis le “Cha cha cha du tchat” fais forcément sourire, car chacun s’y reconnait, vu que nous vivons tous à moitié virtuellement désormais. Et il inclut une information : “Elarge your pénis, pas besoin non merci” ! 🙂 Moins fun, “Les secrets de famille”, titre de 6 mns 30, ânonné façon comptine, sonne Jean Guidoni du début et “Le blues de l’œuf dur” retourne chez Vian. Le titre de clôture “Devant nous”, chaud textuellement et musicalement, reste le titre le moins interpellant de ce long EP, à moins qu’il ne soit à tiroir… à chacun d’y trouver sa vision.
Site.


Publié le