Chansons Sans FrontieresChansons Sans Frontières (CSF) développe, avec des « artistes ambassadeurs », des échanges internationaux dans le domaine culturel depuis son ancrage en Basse Normandie. Une aventure culturelle moderne, éthique, pédagogique et festive lancée en 2005.

Kézako ?

Un concours international d’écriture d’un texte de chanson en français est lancé dans le monde entier, sur un thème différent chaque année, en lien avec l’opération « Dis-moi dix mot », dans le cadre de la semaine internationale de la francophonie. Par l’écriture, ce concours fait appel à la réflexion, la créativité et offre un espace de libre expression et d’échanges. Participer au concoursAnne Flore - Chansons Sans Frontieres

Des tournées sont proposées en France et à l’international avec les groupes Mix Métisse, (jazz, chanson et musique malgache) et l’Avion Rose (chanson pop rock métissée). Leurs concerts s’accompagnent, pour les programmateurs qui le souhaitent, d’ateliers de musique et d’écriture, d’expos photos en lien avec le concours. Certaines chansons lauréates font partie de leur répertoire.
Découvrir les créations.
Contact pour recevoir les artistes CSF en tournée.

Depuis 2005, des carnets de route en ligne permettent de suivre ces artistes au fil de leurs tournées. Un moyen de rester en éveil et en lien, pour dépasser les clichés, les idées reçues sur un pays et au croisement des arts.
Choisir sa destination.

Mais pourquoi ?

Questions à Jean Claude Meurisse, créateur de l’initiative…
Cette idée a germé comment ?
« En 2005, nous avons créé « Bons Baisers de Jules Verne », un spectacle pluri-disciplinaire qui a été joué dans plus de 70 destinations dans le monde. Impossible de traverser tous ces pays sans créer quelque chose qui génère de l’échange. » Kesiena - Chansons Sans Frontieres

Comment as-tu démarré la première action ?
« La première année nous avons lancé le concours aux 17 pays que nous venions de traverser en rencontrant le public, les directeurs de salles, les professeurs, les élèves des Alliances Françaises, les universités, les médias. On voulait commencer petit et voir si cela avait du sens pour d’autres. Le Conseil Régional de Basse Normandie nous a soutenus dès le début. Et les lettres ont commencé a arriver avec de très beaux textes. Aujourd’hui c’est 760 textes de 84 pays, un véritable journal du monde en temps réel. »

Ton équipe est-elle bénévole ?
« Si je reste très impliqué dans cette aventure, l’association a pris la relève avec deux personnes salariées et une vingtaine de bénévoles très actifs. Les artistes sont intermittents du spectacle. »

Et le financement ?
« Le concours a beaucoup grandi et reste gratuit ainsi que toutes les actions culturelles.
Il reste un événement unique, un formidable outil d’échanges autour de la chanson et nous nous bagarrons chaque jour pour qu’il continue à exister. Tous les financeurs qui souhaitent s’embarquer dans cette aventure sont les bienvenus ! (sourire)»

Comment coordonnes-tu l’ensemble sur la planète ?Anais - Chansons Sans Frontieres
« En 7 ans nous avons créé de nombreux outils de diffusion avec un réseau pour lequel le concours a tout son sens. Nous avons aussi développé et entretenu des liens ; les responsables de salles, d’Alliances ou Instituts français sont des gens très impliqués. Quand on a joué quelque part, les amitiés naissent et persistent. Et puis les médias nous suivent et évidemment, il y a le site internet, les mailings. Les participants et les lauréats sont aussi très actifs dans le travail de réseau. »

Quel bénéfice en tirent les artistes ?
« Jouer ailleurs, devant un public non francophone, rencontrer des musiciens aux références très différentes oblige a se décentrer, ça ne peut que faire du bien ! »

Une anecdote qui a marqué la vie de l’asso ?
« Aller tous les jours faire la queue à la Poste pour récupérer les textes envoyés en recommandé, le calvaire et l’extase. Merci l’inscription en ligne ! »

Quelques chiffres !

Chansons sans Frontières vient de lancer la 7ème édition sur le thème : « D’où sont tes mots ? » avec le Mexique comme pays phare.
La 6ème édition c’était : 20 000 internautes en 9 mois, 760 textes reçus de 84 pays différents, une diffusion à 135 pays avec plus de 1200 structures relais et 500 partenaires actifs.
Un total de 22 500 spectateurs en France et à l’international : Afrique de l’est, Éthiopie, Djibouti, Tanzanie, Madagascar, Pologne et Ukraine. Plus de 80 destinations dans le monde depuis 2005.

Site : www.chansons-sans-frontieres.fr

Photos Tristan Jeanne-Valès.

Publié le