HANNAH

« People in the mirror are closer than they appear »
(Pacinist)
Derrière ce nom en palindrome se cache un duo phocéen guitare / batterie. Quoique le terme duo est peut-être trompeur, car Hannah agrémente ses compositions de piano, banjo, trombone, choriste et voir même d’une chorale. Dès le premier morceau – « Boy in the mirror » – quelque chose d’ »arcadefiresque » se dégage des mélodies : une énergie rafraîchissante, brute et ample, qui s’empare des tripes et de l’âme. Une lame de fond qui chavire le cœur. Ce sentiment de plénitude ne nous quittera pas tout au long des 40 minutes de « People in the mirror… ». S’il fallait ranger leur musique dans un bac à disques, ce serait, selon les propres mots d’Hannah, dans la catégorie « nervous folk ». Soit dans la lignée de Grizzly Bear, auquel le duo est souvent comparé. L’album s’écoute comme la B.O. d’un film de vacances patiné par les couleurs vintages d’une caméra super 8. Parfait pour le chemin des plages.
myspace.com/hannahorhannah

Camille Larbey



© 2012 - 2014  Longueur d'Ondes - Design par Shake Studio & Iconoclaste