« This is the story of… »
(Autoproduit)

Cet album est l’exact contraire de ce que l’on peut entendre chaque jour dans les médias : c’est joyeux, doux, humain, peut-être un peu naïf ou rêveur, en tout cas résolument ensoleillé. June Bug ne veut pas révolutionner la musique, se contentant de partager avec deux musiciens de belles mélodies jouées à la guitare, au ukulélé ou au banjo. On pense tout de suite à Moriarty – ils ont d’ailleurs fait leur première partie – à Soko ou à quelques B.O. optimistes, celle de Juno en tête. À l’image de ses instrumentations, June Bug aborde avec subtilité et timidité des détails de la vie comme une coupe de cheveux réussi (« Haircut ») ou les petites imperfections dont nous sommes tous faits (« Not perfect »). Passé par l’émission « Taratata » et des tas de tremplins et de scènes, June Bug & the Storytellers a désormais les moyens d’exploser à l’échelle nationale, ce qu’ils ne tarderont probablement pas à faire.
www.junebug.fr

Yves Tradoff


Publié le