Vanessa Philippe“La fille sans qualités”
(Warm-Up)
Du même titre que le livre de Julie Zeth, l’album ouvre sur un univers d’une malicieuse poésie. La chanteuse s’attarde sur la vie ordinaire, s’attachant à souligner les plaisirs quotidiens. La musique de Philippe Schmidt sonne comme une pop légère, pour constituer des rengaines redondantes qui traînent longtemps dans la tête. Très midinette, “La fille sans qualités” veut séduire et ses textes y parviennent bien : ainsi, elle évoque sa “Robe verte”, courte et moulante, et “Les seins” en mouvement et à l’allure rebondie… Sa voix mutine est propice à ce genre de révélations et elle joue sur sa sonorité enfantine, minaudant des paroles souvent très équivoques. Comme “Cendrillon” de Téléphone, elle casse les illusions en mettant en scène le suicide de la princesse “Blanche-Neige”. La naïveté feinte sert un amusement et une ironie certains. Avec limpidité et fraîcheur, elle ose l’effronterie.
www.vanessaphilippe.com

Mélodie Oxalia


Publié le