Venus In The Dust“Venus in the Dust”
(Autoproduit)
Quel étrange pacte ont donc scellé Stéphanie Maon, jeune mannequin belge, et Fabien Pilard, vieux briscard messin, pour livrer, avec l’aide de leurs trois complices Pat “Gonzo” Hue (batterie), Stéphane Glanois (basse / contrebasse) et Anne-Sophie Remi (violon et chœurs), un disque aussi envoûtant ? Avec “The wild territory”, le groupe pose une ambiance malsaine soutenue par des percussions et des voix quasi-vaudou, façon Nick Cave des grands soirs. Puis les choses s’emballent avec euphorie. “The oïl spill” est une perle avec des voix qui se répondent dans un souffle et une ambiance entre “Shinning” et “Virgin Suicide”. Chaque titre apporte son lot de mystères jusqu’à “Qui se cache”, titre en français qui n’apporte hélas rien à l’esthétisme raffiné de cette Venus endiablée. À la fois tripant, planant et… sanglant, à en croire le magnifique clip de “The oïl spill” visible sur YouTube. venusinthedust.bandcamp.com

Patrick Auffret


Publié le