Venus In The Dust« Venus in the Dust »
(Autoproduit)
Quel étrange pacte ont donc scellé Stéphanie Maon, jeune mannequin belge, et Fabien Pilard, vieux briscard messin, pour livrer, avec l’aide de leurs trois complices Pat « Gonzo » Hue (batterie), Stéphane Glanois (basse / contrebasse) et Anne-Sophie Remi (violon et chœurs), un disque aussi envoûtant ? Avec « The wild territory », le groupe pose une ambiance malsaine soutenue par des percussions et des voix quasi-vaudou, façon Nick Cave des grands soirs. Puis les choses s’emballent avec euphorie. « The oïl spill » est une perle avec des voix qui se répondent dans un souffle et une ambiance entre « Shinning » et « Virgin Suicide ». Chaque titre apporte son lot de mystères jusqu’à « Qui se cache », titre en français qui n’apporte hélas rien à l’esthétisme raffiné de cette Venus endiablée. À la fois tripant, planant et… sanglant, à en croire le magnifique clip de « The oïl spill » visible sur YouTube. venusinthedust.bandcamp.com

Patrick Auffret


Publié le