« Flesh »
(Autoproduit)

Une chanteuse-guitariste à la voix sexy et provocante, Kina Temple donc, un guitariste choriste, Dalit’h, avec qui elle a tourné en duo puis en trio durant plus de dix ans, un guitariste solo, Clod, un batteur, Jim, et des choristes offrent de nouvelles ambitions à ces Bretons (ils sont de Lorient) imprégnés tant de rock que d’électro. D’emblée, une tendance très groove se fait entendre, la rythmique appelle à la danse. La voix de Kina Temple mène le bal, hurlant à la lune (« The fall ») en imposant un chant à la manière d’une prêtresse du rock, voire du glam rock à en croire l’aguicheuse pochette. Car c’est bien de rock qu’il s’agit même si l’étonnant « On the strore » final brouille un peu plus les pistes avec ses vocalises lascives façon Radiohead semblant venir du plus profond de l’âme. Si la prestation scénique est à la hauteur des promesses visuelles et sonores de cet album, Kina Temple a une belle carte à jouer. myspace.com/kinatemple

Patrick Auffret


Ecouter avec deezer


Publié le