« Island on a roof »
(Tatave Music / Musicast)

Après sept années à œuvrer sur les projets musicaux des autres, de Barbara Carlotti à Rubin Steiner en passant par Don Nino, le Belge trublion pop revient sur le devant de la scène. Néanmoins, si Benoît Rault a conservé son indéniable talent pour les mélodies, sa fréquentation prononcée des studios parait avoir nuit à sa fraicheur. Production proprette, voix trop mise en avant desservent « Island on a roof ». Il manque des sonorités boisées voire lo-fi comme sur le premier album à même de mieux traduire sa musique sans âge. Dommage car si l’on passe ces abords, nombre de moments s’avèrent séduisants. « Guns » au chant… désarmant dont l’homme est coutumier se lie à une rythmique maladive. Plus loin, le très baroque « Waltz of a dead man » en tension retenue lâche la construction linéaire pour finir dans le morriconien. Les limites évoquées ne doivent ainsi pas nous détourner du bonhomme. www.benssymphonicorchestra.com

Vincent Michaud

Ecouter avec deezer


Publié le