« Jean-François Lessard »
(L-A-be / Select)

Avec ce deuxième album, l’artiste démontre être plus qu’un chansonnier révolutionnaire festif. Légitime descendant d' »Utopia », ses pièces sont toutefois beaucoup plus sombres et sérieuses. Les thèmes sociaux sont récurrents, mais abordés de manière mûre, réfléchie et poétique. Si le premier opus pouvait sonner répétitif, celui-ci est déroutant de diversité. Du tango (« Toronto ») à la ballade folk (« Pas payés pour ça »), en passant par le traditionnel québécois (« Mes droits ») et un monologue au poing levé (« Victor »), les influences musicales sont un peu éparpillées, pour un résultat au final très concluant. Qu’il chante ou raconte, on a envie d’écouter et de comprendre toutes ces tranches de vie intenses. Cet album plaira sans aucun doute à ceux qui n’ont pas aimé le premier pour son côté hippie. jeanfrancoislessard.com

Antonine Salina


Publié le