“Don’t give a damn about bad reputation”
(Bang !)

Deuxième album d’un quatuor belge à l’énergie brute, ce disque démarre sur des charbons ardents avec l’efficace “Dont wanna talk…”. Riffs ravageurs, ruptures mélodiques, il y a évidement du dEUS dans cet assemblage très attractif, mais pas que, loin s’en faut. Dim Wild et Ronald Dondez n’hésitent pas à aller chercher dans les bas-fonds blues rock le carburant nécessaire pour renouveler un genre pourtant bien éculé depuis l’avènement de Jon Spencer. Au-delà d’une l’implacable déferlante rock garage balancée à toute berzingue à travers des morceaux percutants, le combo séduit par ses variations, évitant la redondance pour finalement livrer un album riche et varié porté par une voix chaude particulièrement groovy sur certains titres, l’enlevé “Loaded”, mais aussi très profonde lorsqu’il s’agit de ressusciter les vieux démons (le Nick Cavien “The way to your heart”). L’un des meilleurs groupes de la prolifique scène belge. www.drivingdeadgirl.be

Patrick Auffret


Publié le