« Cause »
(Orage Prod / Mosaic)

Pas d’ambiguïté sur les influences : deux guitares, une basse, une batterie un chanteur dénonciateur et inspiré, ces quatre Lyonnais sont d’évidents enfants de Noir Désir. En treize titres, dont une épopée de plus de 18 minutes avec un long final en pointillé (« Revivre »), le chanteur Jérôme Nizet donne du sens à ses convictions avec des mots, parfois éructés avec une rage contenue. Plus parlé que chanté sur l’excellent et révolutionnaire « Interférence », le groupe s’approche de Diabologum, d’Expérience. Sur « Petrodollar », la mondialisation libérale est pointée du doigt. « Methadone » et « Sépare-moi » proposent des climats accrocheurs et engagés sur une rythmique très présente et très rock français. Avec « Fréquence libre » un vrai lyrisme émerge. Toutes guitares en avant, Cause, parce qu’il faut bien en parler, se donne avec cet album obsédant les moyens de s’affirmer avec une vraie personnalité. myspace.com/cause.rock

Patrick Auffret



Publié le