Papunk is back !


Hiver parisien, une petite foule parsemée de crêtes squatte l’entrée du Lavoir Moderne, dans le 18ème arrondissement. Du rebelle poivre-et-sel au jeune agité aux joues rondes, tous sont venus voir Gogol Premier sur cette petite scène de théâtre plutôt improbable pour un concert punk. Mais l’atmosphère intime de l’ancien lavoir se prête bien à la mise en scène du cabaret déjanté que nous a concoctée le chanteur et ses acolytes. Sa « horde » composée de canidés SM et de nonnes sexy, rampe, se traîne et danse autour des musiciens, défiant un public joyeusement soumis aux ordres du « Maître ».

Sur scène, il s’amuse à mêler la provoc’ foutraque aux parodies de rituels religieux, les sonorités punks entrecoupés de contretemps plus lents lui permettant de mieux enchaîner les petites performances qui essaiment son concert. Son public de furieux n’est pas en reste et c’est acclamé tel un messie par ses ouailles qu’il entonne son mythique « J’encule », machine à déclencher les pogos et qui figurait sur son premier disque « Vite avant la saisie » sorti en 1982. Un disque auto-produit qui consacra à l’époque l’artiste comme précurseur du mouvement punk français, lui donnant l’autre surnom de Papunk. Opérant un come-back depuis 2009, ses concerts sont un mélange de reprises de ses titres phares et de nouvelles chansons (« Miss Mortelle », « Tchernodébile »…), le tout servi par un Gogol tour à tour déguisé en chevalier, en échappé de l’asile, ou en vengeur cagoulé ayant pour habitude, pendant un temps, de casser des télés à la hache pendant ses sets. Une pratique qui n’est plus du goût de certains gérants de salles de concerts, obligeant le chanteur à plus de modération dans sa scénographie, indissociable de sa musique jouée en live. Rencontre avec l’énergumène…

Depuis tes débuts en 1982, tu en as vu passer des styles. Tu es dans la veine du punk alternatif et restes fidèle à une image de rebelle provoc’ mais tu appelles aussi à voter lors de tes récents concerts. Comment tu te situes aujourd’hui ?

Moi je me situe dans la douche froide du rock, je travaille sans filet mes chansons avec ma Horde. Toujours dans l’underground, 28 ans après je n’ai pas changé, j’ai tenu, j’ai résisté, je n’ai pas perdu confiance en une musique différente, sans l’aide d’aucun média contre l’état répressif qui me talonne.

Ton public se renouvelle de quelle manière ? Les jeunes fans sont-elles toujours autant excitées par ta robe noire ?

En fait on les reproduit nous-mêmes dans les caves, on enfante, tu es intéressée ?

Les jeunes fans disent « Papa, nourris moi comme dans la petite boutique des horreurs » et faut assurer !

Est ce que le disque est important de nos jours pour exister ? Ou est-ce la scène qui prédomine ?

Faire un CD reste l’étape obligatoire pour faire des nouvelles chansons et rassembler des idées ! Mais évidemment le concert reste la communion avec le public ; quoi qu’il se passe c’est lui qui domine vu que c’est lui qui soutient ou pas ton travail artistique.

Quel sont tes activité sur le Net ? Est-ce un nouveau moteur dans ton parcours ?

Il existe un site, un fessebook et un myspace Gogol Premier. Il est évident qu’Internet contribue à rencontrer l’artiste, la preuve en est : j’ai presque 3000 amis sur FB mais j’ai une carte de fidélité !

Vis tu de ta musique ? Peux tu faire des cadeaux somptueux à tes maîtresses ?

C’est la musique qui vit en moi ! C’est évident que dans ma situation et vu la conjoncture c’est difficile d’en tirer un salaire, plutôt une aumône, mais j’ai juste un peu d’avance sur la masse, je vis déjà la déconsommation depuis 10 ans, cela sera moins dur pour moi cette période de transition ! Maintenant à toutes celles qui souhaitent vivre d’amour et d’eau fraîche je propose un passage dans ma crypte. En échange je propose la vie éternelle contre une morsure !!!

Un nouveau disque est-il en préparation ?

On va bientôt sortir un nouvel album « Kabaret Punk » doté de 15 chansons insolentes + un autre album  » Vite avant la saisie » avec 7 inédits. Voilà les titres cela te donnera une idée :

LE PREMIER PRÉSIDENT « GOGOL »

INSPECTEUR JUSTICE

VAMPIRE

ANI-MALHOMME

STARLOOZE

MAC GROS

SKETCH-DÉBILE

TCHERNODÉBILE

CRISE EXQUISE

LOVE BB LOVE

LA BERGÈRE BAT LE LOUP

A 2

PRINCESSE PP

MISS MORTELLE

LA CHANSON DU BONHEUR

Quels sont tes derniers coups de cœur musicaux francophones ?

J’aime bien Helmut Fritz, j’ai bien craqué sur son album, je dois l’avouer assez ciblé dans le domaine de la mode, mais j’admire le pastiche et le coté dansant sans compter l’accent strasbourgeois super glam ! Je pourrai parler de -M- mais a t-il encore besoin de publicité ? Et puis sa voix de castra me fait peur, quelle opération a t-il du subir pour obtenir le succès ?

Est-ce que ça te tenterait un jour de soutenir ou produire une « relève » ? Si c’est le cas, quelles seraient les jeunes pousses?

Je pense que les jeunes pousses se produiront bien mieux toutes seules, pas besoin de les mettre dans mon lit ! Je ne suis pas une référence commerciale, je serai même une référence anti-commerciale, que les jeunes se démerdent comme je me suis démerdé moi-même car ce que je sais n’a plus cours actuellement, vu que j’ai démarré avec un album  » Vite avant la saisie » alors que maintenant le disque est totalement dépassé. Le seul terrain exploitable et libre c’est Internet et ma fille de 14 ans assure plus que moi ! C’est le lot de chaque artiste de suivre son destin et de trouver des solutions adaptées a son époque. Soyons lucides : ça sera toujours dur, heureusement maintenant les artistes ont accès à des moyens de communication puissants, le seul problème étant de faire de bonnes chansons !

Comment tu te vois dans dix ans ?

Si je me projette dans 10 ans nous serons en pleine époque de récession, je vivrai sûrement dans une grotte avec une poignée de fidèles, et je méditerai pour communiquer avec des planètes très éloignées du système solaire, qui ont un autre niveau de civilisation et où tout est encore possible, car ici si les terriens ne font pas un réel effort ce sera vite invivable et irrespirable ! Je préfère me concentrer sur l’amour de groupe c’est bien plus passionnant !

Gogol, il est premier en quoi au fait ?

Je suis le premier à avoir chanté en français des hymnes punks, alors que les autres groupes balbutiaient du yaourt franglais. Premier à rêver l’autogestion en production artistique, premier à balancer un pied dans le cul de l’industrie du disque, maintenant elle est moribonde. Quoi qu’il se passe il y aura toujours des artistes qui lutteront pour ne pas être formatés, pour proposer une autre vision. Ce combat est beau car il me rappelle celui de Don Quichotte qui se battait contre des moulins, sauf que maintenant les moulins fonctionnent à l’énergie nucléaire et le pain qu’ils produisent est transgénique…

Le site provisoire de Gogol premier : http://gogolpremier.u7n.org/

Texte et photos Sophie Garcia


Publié le