« Bank holiday »
(Indelible Records)

On croyait la brit pop morte et enterrée ; c’est de ce côté de la Manche qu’elle réapparaît. La proximité avec les côtes de Brighton et un chanteur originaire de Liverpool ont donné à ces Caennais plus de gênes de Bowie que de Gainsbourg. En fidèles héritiers, ils honorent leur filiation en n’omettant rien du spectre générationnel, du post-punk aux années 90. Leur idéale bande-son de « Saturday night » londonienne démarre avec l’endiablé tube éponyme : timbre typiquement british, tempo énergique et dansant. De la new wave, The Lanskies reproduit des motifs caractéristiques bien plus qu’une quelconque tristesse et c’est son tempérament pop qui ressort. On se laisse prendre au jeu, goûtant ses vertus roboratives, mais l’exercice est périlleux et le plagiat parfois très proche : on croirait « Soldiers » tout droit sorti de « Different class » de Pulp et l’on retrouve des échos persistants de guitares Curiennes sur « Jesus ». myspace.com/thelanskies
Jessica Boucher-Rétif


Publié le