« Judee Sill EP »
(French Toast)

Homonyme du chef-d’oeuvre de Miyazaki, le groupe affirme que « parfois même les cochons ont des ailes », une âme et qu’ils sont jolis. Entre Radiohead et Murat, ils tentent d’accorder la chanson française aux rythmes pop et aux sonorités électriques. Imprégnés de folk et de rock américain, ils nous emmènent « De Chinatown à Washington », où « la vie moderne ressemble à un western ». Et d’ajouter : « j’ai vu tout cela, dans un biscuit chinois ». Les textes chantés par une belle voix ténor sont surprenant : toujours cohérents, ils sont ponctués de phrases en décalage par rapport aux thèmes abordés, qui amuseront ou intrigueront mais seront nécessairement relevées. Judicieux, ce procédé augmente l’attention de l’écoute, parfois perdue par des arrangements qui laissent peu de place à la voix édulcorée. Cinq bons titres qui rendent hommage à la chanteuse des seventies Judee Sill et font attendre la sortie de l’album complet. myspace.com/porcorosso

Mélodie Oxalia


Publié le