« On my knees »
(Autoproduit)

Ils qualifient leur son de folk onirique, et cela leur va plutôt bien. Même si leurs dix titres sont loin des délires psyché-planants de CocoRosie ou de Patrick Watson, le rêve s’y taille une belle part. Notamment grâce aux textes, dont le sens est parfois obscur : « Les singes en hiver ne boivent pas que la mer, ils boivent aussi les yeux, l’étendue de leurs désastres »… Les deux membres de ce tout jeune duo chantent souvent en français, parfois en anglais. Ils évoquent tour à tour les amours ombragés, le froid de la solitude qui glace les os, les départs sans retour, le désir dévorant. Leurs deux voix se mêlent avec une harmonie douce. Le violon et la guitare, accompagnés à l’occasion d’un piano et de quelques effets sonores, dressent des ambiances intimistes, parfois relevées d’une pulsation rock à la Louise Attaque. Les images défilent, chaudes ou glacées, toujours à vif. myspace.com/zatoduo

Aena Léo


Publié le