“Prise de chou”
(BP/ CD)

Du punk lourd en guise d’apéritif met tout de suite en forme avec le slogan : “Brûlons les écoles de commerce” et un hommage aux Béru : “Avive, avive le feu”. Suivent un pamphlet contre les “Connards en camping-car”, une ode à “Ouest-France” reprise en chœur façon metal, un trip reggae faussement écolo, ou encore une déclaration d’amour punk et trash : “J’t’aime quand tu rotes, j’t’aime quand tu pètes”, façon slow déglingué. Les amateurs de vieux rock en prennent pour leur grade : “Putain qu’est-ce que je suis rock’n’roll, c’est parce que je sniffe de l’alcool”, sans oublier l’autodérision efficace de “Gloire à Edouard”. Des rimes d’une élégance rare “Et même si ça vous fout les boules / Moi j’irai marcher sous la houle”, des jeux de mots à vous rendre jaloux “Respect pour les poilus / Et merci d’être velus”, voici donc la recette idéale pour une cure de verbiage décalé et de bonne humeur. www.edouardnenez.org

Lise Amiot


Publié le