“Turtle tales from overseas”
(Guess What !)

En trio, cette formation vient de sortir un album étincelant, porté par une production impeccable faisant la part belle aux basses. Le ton est donné avec “Hysterial”, titre d’ouverture efficace avec son gimmick synthétique sublimé par une voix subjuguante et un refrain tout à fait accrocheur. Les textes, forcément en anglais, se noient dans les saturations de la guitare. Grunge d’accord, mais aussi surtout pop dans son approche mélodique, Pamela Hute chante avec entrain ses névroses. La sensualité est à fleur de peau. Lancée par le synthé, la rythmique prend souvent le dessus et devient rapidement euphorisante, alors que les climats amènent ce qu’il faut de mélancolie (“Dont help me”). Parmi les titres les plus réussis, retenons “Umbrella” et ses accents nirvanesque, le très sixties “Parachute” et le magnifique “Pink safari”, inspiré par le film “Lost in translation”, avec ses tonalités apaisées façon Blonde Redhead. www.pamelahute.com

Patrick Auffret


Publié le