“Clan Edison”
(Autoproduit)

Lourd comme un soir d’été sentant l’orage, l’air tendu de particules électriques, le rock du Clan Edison s’est formé au folk cagneux des grands espaces ouverts sur la solitude et la mort, entre la country alternative et ténébreuse de Sixteen Horsepower et la trempe plus impétueuse de Noir Désir. Déversé en flots de guitares rugueuses, c’est un son habité, plein de caractère, abrasé par l’alcool triste, façonné par les déceptions, les échecs et les doutes, qui s’évacue dans l’urgence d’un rock buriné par la rudesse de l’existence ou dans les accalmies désenchantées. Le chant épanche dans ses éraillements la noire poésie de mots qui retracent des chemins de croix, des démons jamais exorcisés, des blessures jamais refermées. A coups de déflagrations soniques et d’atmosphères denses et pesantes, le clan nous entraîne à sa suite dans son désert sans messie ni rédemption… myspace.com/leclanedison

Jessica Boucher-Rétif


Publié le