« Hangover the top »
(Africantape / O.I.)

Le trio montpelliérain continue à rallier les foules autour de lui, et à faire danser les fans de noise les plus secs… ce qui peut sembler un peu louche. Il faut bien reconnaître, à force d’écouter ses disques et de le voir sur scène, que le groupe avance sans se reposer sur ses acquis, continuellement à l’affût de nouvelles parades pour amuser la galerie. Groupe de noise divertissant, il enfonce le clou avec ce deuxième album à la pochette aussi psychédélique que symbolique. L’album s’équilibre entre des morceaux rock, directs et bien secoués, et des musiques plus dancefloor avec de bons synthés et du mouvement, vif et puissant. Toujours, des guitares furieusement indomptées et des résurgences hard-rock, alors que des voix robotiques alimentent les sensations électroniques. L’euphorique reprise finale de Brian Eno (« Here come the warm jets ») finit de nous éjecter dans l’espace et même au-delà. myspace.com/marvinband

Béatrice Corceiro


Publié le