« 48° Lassitude Nord »
(Autoproduit)

Pour l’écouter répéter avec ses musiciens, le dimanche après-midi, il suffit de se pointer au studio, de dire le mot magique (son nom) et de dégainer un pack de bières. Julien Roberts, vague cousin de Didier Super et de La Chanson du Dimanche, ne se prend pas au sérieux. Sur ce troisième album en forme d’imposture jouissive (oui, vous avez bien lu son nom), il cultive la dérision de haut vol en musicien effronté. Il déploie un humour grotesque et acerbe, franchement délectable. Sur un ton pince sans rire (ou pas), il chante : « Qu’est-ce que ce serait bien l’amour avec toi, dommage que tu doives garder ton chat / Dommage qu’il y ait du foot sur la 3 ». En modulant sa voix et l’instrumentation, il parodie sans en avoir l’air le rock revendicatif, la soul-bossa tendance Henri Salvador, le son pour discothèque en toc et les ballades pop bonbon. Et le top, c’est que c’est bien fait ! myspace.com/julienroberts

Aena Léo


Publié le