Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

Le Larron

Chanteur sans faire exprès

Cet artiste intrépide ne s’en laisse pas compter, refuse les cases des critiques musicaux et taille des chansons dans du cynisme encore chaud. Il est inclassable et ne le revendique même pas, car après tout, rien de tout ça n’était préparé…


Son premier métier c’est pianiste, il est donc presque surpris de se retrouver chanteur. Cela n’était pas prévu au programme, mais il est vrai que le hasard fait plutôt bien les choses. Surnommé « le larron » à la suite d’une erreur de retranscription de son prénom, musicien et parolier pour les autres, il griffonne de temps en temps des petits textes, anticonformistes et drôles, qu’il garde pour lui car jugés trop incorrects et invendables. Il n’avait jamais imaginé chanter sur scène, et encore moins ses textes à lui. Pour s’amuser et voir ce que ça donne, il fait quelques maquettes, prend des cours de chant et fini par recevoir une proposition pour faire « un enregistrement pour de vrai ». Il voit là l’occasion d’avoir « une carte de visite sonore ». Tout est à faire, monter un label, trouver un attaché de presse… Une date de sortie pour l’album est trouvée, mais pas encore le label !

Le Larron parle volontiers de son univers, fait de chanson avant tout. Ce sont des textes mis en musique car le plus important pour lui, c’est le sens. De nombreuses références l’accompagnent depuis longtemps, Led Zeppelin, Ray Charles, John Lee Hooker, Calexico, mais aussi Renaud, Brel et Brassens. Il n’aime pas les étiquettes et refuse le terme de « rock musette ». En effet, l’accordéon est présent dans une chanson seulement mais ça a suffisamment marqué les gens pour qu’on lui propose de jouer dans des festivals d’accordéon !

Si à l’écoute certaines chansons peuvent paraître déglinguées c’est que le poète ne se donne pas de limites, sauf « être méchant de manière gratuite ». Il constate dans sa génération un ras-le-bol du manque d’insouciance et une envie de s’éclater. Il répond « Faîtes gaffe, vous risquez de gagner » dans la chanson « Sida », provocatrice et cynique à souhait, pour montrer que cette maladie est toujours un problème d’actualité. Il avoue ne pas savoir faire « une chanson où tout va bien ». Preuve en est avec « Ne m’acquitte pas » : « Il faut un peu de folie pour oser après Brel, Aznavour, Renaud…Donc cette chanson est un moyen de désamorcer, de rivaliser sur l’humour et le décalage », précise t-il. Aussi surprenant soit-il ce jeu de mot n’avait jamais été utilisé ! Dans « Le devoir conjugal » il propose « une valse pour les gens qui ne s’aiment plus. » C’est sombre mais vrai, désabusé pour rappeler que « les histoires foireuses ça n’arrive pas qu’aux autres ».

Monter sur scène ne lui pose pas de problèmes car il a fait des concerts pour différents groupes et notamment assuré des premières parties de Ridan. Ce larron profite de l’occasion de travailler sous son nom pour créer un personnage décalé tout en blanc avec un instrument bizarre. Sur scène c’est un vrai spectacle, différent du disque car les orchestrations évoluent. Il se joue des codes. Peu lui importe de ne pas sortir un disque chez Universal. Cet artiste atypique fait partie de toute une nouvelle génération qui n’a pas attendu les majors pour jouer et tourner, avec la volonté d’avoir plus de liberté. Il défend l’esprit des petits labels : « C’est de l’artisanat à taille humaine, fait avec des petits moyens, mais au moins ça dure. » L’objectif est de vivre de sa musique, pas de faire fortune. Ses projets ? Le clip de la chanson « Sida », pleins de concerts, des textes en écriture, de nouvelles chansons sur scène, un deuxième album courant 2011, et puis beaucoup de rencontres, de partages. Son but est de s’amuser sur scène et de faire écouter sa musique. Tel est le larron sur la route, sans prise de tête.

PS: Il vient de remporter le deuxième prix du jury + le premier prix du public du tremplin Le Mans Cité Chanson !

Le Larron, « Le larron », Milk music.

Toutes les dates de concerts sur www.lelarron.com

Lise Amiot
Photos: Roch Armando

ARTICLES SIMILAIRES