« Etat civil »
(I.R. / S.M.)

Né sur les cendres de l’underground Forbidden Site, Varsovie s’est lancé depuis cinq ans dans la création effervescente d’un rock racé et radical. Le trio grenoblois, comparable à Noir Désir par l’urgence et la fougue qui se dégagent de ce premier album, n’en soigne pas moins son propre univers avec ses références historiques et littéraires. Là où certains se contenteraient de « sonner comme », le groupe aux accents post-punk se bâtit une mythologie axée sur la révolution sociale, mise en valeur par des textes sombres et mélancoliques, et sublimés par la voix écorchée du chanteur. La froideur de la ligne de basse répond à la dureté des guitares qui s’enflamment sur « Leningrad » et « Etat civil ». « La peur sert d’écrin au courage, vivre et mourir comme un orage », « Sois tu prends feu, sois tu prends fin » : jamais Varsovie ne baisse les armes et brandit fièrement des compositions qui résonnent comme des coups de feu. myspace.com/varsovie

Yann Guillou


Publié le