« A la force du vent »
(Aza-i.d Productions)

Des rythmes entraînants, bien posés ou enflammés, c’est ce qui définit ce groupe lyonnais. Son quatrième album promet de belles découvertes. L’accordéon est en bonne place, le banjo fait des apparitions remarquées, l’orchestration est de qualité. Des sonorités bretonnes (« Ami es-tu ») au tango (« Ma reine »), les musiciens explorent de nombreuses directions. Les paroles, entre poésie et engagement, réussissent à s’éloigner du déjà-entendu avec brio. Intimiste, musette, enjoué, rock, l’accordéon joue sur tous les registres, accompagné d’un violon particulièrement bien dosé. Il y a du Têtes Raides dans l’air. De La Ruda sur « L’espace et le temps » et du Debout sur le Zinc dans « Le diable au cœur ». La guitare électrise l’atmosphère ou l’apaise dans un jeu d’équilibriste. L’ensemble révèle une certaine maîtrise musicale et un style abouti. La séduction opère, à vérifier sur scène. myspace.com/becsbienzen

Lise Amiot


Publié le