« Far from home »
(Coco Records)

Depuis l’adolescence, Anabel bricole dans son coin des chansonnettes de bric et de broc, laissant une liberté débridée à son inspiration mutine. Aujourd’hui entourée d’un groupe et publiant les albums nés de son huit pistes, elle continue de faire primer la créativité sans limite sur la précision technique et la justesse du trait. Avec ses trente-huit morceaux, « Far from home » livre sans compter ses ambiances lo-fi dégingandées à peine plus canalisées qu’avant dans des formats de chansons. Ces miniatures musicales représentent la pop dans toute sa naïveté subtilement décalée. On y discerne un brin de psychédélisme, glissant quelques grammes d’acidité dans ces ritournelles sucrées faites de synthés datés, de trois bouts de ficelle et d’un brin de voix enfantin. Seule importe l’étincelle éphémère de la créativité, captée telle quelle et livrée sans retouche, déjà chassée par une autre… myspace.com/astroanabel

Jessica Boucher-Rétif


Publié le