« (Isn’t my bedroom)… »
(Havalina Records)

Federico Pellegrini n’a pas encore tout dit. Celui qui avait marqué son monde avec les sept albums des Little Rabbits revient cette année avec le troisième disque du cow-boy français. Et encore une fois, le Nantais aidé de ses deux acolytes (Gaëtan Chataigner et Stéphane Louvain) a fait un travail exemplaire. Le mixage arizonien de Jim Waters fait encore son petit effet et l’album semble recouvert d’un voile hypnotique assez fascinant. « Girl », par exemple, galope telle une chevauchée anglophone et sonnerait déjà presque comme un classique. Sans comparaison immédiate, « Isn’t my bedroom » possède la classe magique de ces grands disques mélancoliques mais électriques généralement plus florissant de l’autre côté de l’Atlantique. Le chant de Federico ensorcelle sur « It’s a question of time » et on pense à Win Butler d’Arcade Fire. Quinze titres de guitare, de groove, d’ambiance, de ballades et même de punk. myspace.com/thefrenchcowboy

Julien Deverre


Publié le