SantamariaArnoArno Santamaria
(Spidart.com
)
Ce garçon écorché vif a un univers musical et un style bien à lui. Et s’il est souvent comparé à son collègue Grégoire, il n’a de commun avec lui que le fait d’avoir été produit par des internautes (Spidart.com). Il use avec habileté et perfection de ce qu’il appelle son art : dire ce qu’il ressent, mais d’une belle façon. Ses paroles imagées, métaphoriques incitent à réagir et peut-être, en tout cas il l’espère, à agir. Des textes engagés, influencés par son maître Léo Ferré : « Chez moi cherche pas ta place ou cache toi bien / On ne t’écoute que sur dossier (…) Ma France qui s’endort », ces paroles dénoncent l’expulsion des sans-papiers. Ses thématiques respirent la mélancolie. Il aborde la rupture, la difficulté à se décoller de ces vieilles habitudes quand un amour s’arrête (« Je me disperse ») et la souffrance de l’absence (« C’est quand »). Chaque mot de son répertoire bouge seul et communique la colère interne qui habite le chanteur. www.spidart.com/arnosantamaria

Marilyne Clarac


Publié le