Michel BergerD’un côté, l’homme public. Celui qui fut dans la lumière grâce à son talent et ses divers interprètes (France Gall, Françoise Hardy, Diane Tell, Cindy Lauper, Hallyday et tant d’autres). De l’autre côté, l’humain blessé. Celui qui fut abandonné par son père, puis par Véronique Sanson. Celui qui a enterré son frère, puis ses amis Balavoine et Coluche, qui a dû faire face à la maladie incurable de sa fille depuis l’age de ses 3 ans, avant de succomber lui-même à une crise cardiaque en 1992… Et puis, au milieu de tout ça, il y a l’homme précurseur et visionnaire (« Starmania », c’est notre triste réalité d’aujourd’hui), une âme à fleur de peau qui faisait la révolution des cœurs avec ses chansons. Le livre qui vient de sortir, 18 ans après sa disparition (« Michel Berger, l’étoile au cœur brisé » de Grégoire Colard et Alain Morel / Flammarion), est écrit simplement, mais il dévoile toutes les facettes de cet homme hors du commun, au destin hors norme.

Publié le