Brokencandys« Kitsch is fashion »
(Autoproduit)

Comment parler d’eux sans tomber dans l’éloge démesuré ? C’est très difficile, et c’est bien ce qui est agaçant. Leur musique est initialement destinée à servir de bande-son d’accompagnement (publicités, télévision, expositions, etc.). Et pourtant. La réserver à une fonction utilitaire serait véritablement la gâcher. Pas une seule faute sur les 14 morceaux qui mêlent les influences de manière impeccable. Toma est DJ, il vient du hip-hop. Vincent est guitariste et émane du rock. Leur rencontre aboutit à une expérience hors cadre : de la dance au lounge, du trip-hop à la pop. L’écoute nous invite successivement à danser, nous évader, nous éclater ou rêver. Ouvert sur du scratch, l’opus se ferme sur de l’électro planant et enivrant, parfait pour quitter en douceur cet univers. Ce premier album (après un EP, Boiling Shower, sorti en mars 2008) est entièrement autoproduit par le duo parisien. Une belle réalisation. myspace.com/brokencandys

Christophe Payet


Publié le