LOZ014« Son, father and son… »
(Arbouse / Anticraft)

La musique demeure une histoire de famille(s). Charles-Eric Charrier aka Oldman en convie nombre de spécimen avec « Son, father and son… ». Sa filiation… bâtarde traduit l’hétérodoxie et la boulimie du bonhomme. Tout d’abord en introduction de l’opus, « Son, father » plus qu’anti, s’affiche tue-folk. Un peu plus loin « Maman ! Hum » rejoint la famille Stravinski & stridences « guitaroïdes ». La généalogie du reste de l’album est à l’avenant des traditions, elle charrie nombre d’histoires enfouies et savamment recrachées. Ces sublimations bien senties accouchent notamment de rejetons quelque peu free dans leur tête jazzy. « Half brother » découle lui d’un rock arty velvetien que ne renierait pas feu Kat Onoma. Old Man anciennement en duo avec Man organise au final une fête introspective salutaire, comme un Festen (règlement de compte familial cinématographique réalisé par Thomas Winterberg) qui tournerait bien. myspace.com/charlesoldman

Vincent Michaud

Publié le